5 erreurs à ne pas commettre pour bien réaliser sa vidéo virale et leurs solutions

Vidéo virale : les 5 erreurs qui plombent vos productions (et nos solutions)

Charlotte

7 min

Table of Contents

“Regardez la dernière vidéo de [entrez le nom de votre marque], elle est folle”. Si vous entendez ce genre de phrase, c’est que votre contenu est très certainement devenu viral. Autrement dit, la vidéo a trouvé une résonance telle qu’elle fait l’objet de recommandations sociales organiques. Ce n’est plus seulement vous qui êtes à l’initiative de sa diffusion. Votre vidéo virale se partage en stories Instagram, sur les groupes Whatsapp ou les comptes Twitter. Elle se propage naturellement et à vitesse grand V auprès d’un public qui en devient ambassadeur. Ce bouche à oreille digital tant recherché peut avoir de grandes répercussions sur votre notoriété en ligne. Or si l’on ne peut prévoir l’intensité de la viralité d’un contenu vidéo, on peut faire en sorte de réunir toutes les conditions pour que la magie opère. Comment réaliser une vidéo virale ? Faites-vous ces erreurs qui auront tendance à freiner son succès ? Si oui, on vous explique comment relancer la machine.

1. Votre contenu vidéo est lisse

Problème : votre audience ne perçoit pas de valeur sociale

Le partage sur une plateforme sociale est l’action la plus engageante qu’un.e internaute puisse faire.

Partager un contenu auprès de sa communauté, c’est en effet dire quelque chose de soi. Son image en ligne en tant qu’individu y est directement associée. On parle de valeur sociale.

En toute logique, la majorité des personnes veulent être perçues comme cool, intéressantes, engagées ou encore drôles au yeux de leur audience.

Elles ne partageront pas un contenu qu’elles jugeront moyen. Lisse. Ennuyant. Tout simplement parce qu’en plus d’être sans intérêt pour leur réseau, elles ne veulent pas en être le reflet.

Dès lors, si votre vidéo ne répond pas à au moins un des leviers qui encouragent les internautes à partager un contenu sur les réseaux sociaux, elle n’aura que très peu de chance de devenir virale.

On en distingue 3 principaux :

  • Informer (être utile à leur communauté, rendez-vous en deuxième partie) ;
  • Partager une émotion (divertir, inspirer, émouvoir…) ;
  • Revendiquer leur appartenance à un état d’esprit, un groupe, un mouvement (valoriser leur e-réputation).

Solution : jouez sur les émotions

Pour que les socionautes partagent naturellement et fièrement votre vidéo d’entreprise, l’une des solutions est d’y associer une émotion forte.

Si les émotions négatives sont souvent mises en avant par les médias traditionnels, ne sous-estimez pas la puissance des émotions positives comme la joie, le rire, l’empathie… ! Voyez plutôt sur le graphique ci-dessous.

Graphique répertoriant les différentes émotions qui rendent un contenu viral

Une vidéo qui fait rire ou pleurer possède un fort potentiel de viralité. Qui plus est, associer votre marque à un message positif impactera aussi bénéfiquement votre image en ligne et donc votre taux de conversion.

Pour réaliser une vidéo virale placée sous le signe de l’émotion, vous vous conseillons de mettre à profit un outil puissant : le storytelling.

Enveloppez vos produits d’une structure narrative. Usez des codes de la fiction et de votre créativité pour donner à vos messages une tonalité particulière !

Voici par exemple une vidéo issue de la campagne pour la “vraie beauté” de la marque Dove, qui a enregistré près de 70 millions de vues.

2. Vous avez une approche trop commerciale

Problème : personne ne veut regarder une vidéo centrée produit

Si votre produit est mis en avant de façon trop évidente, votre vidéo sera directement associée à de la publicité classique.

Difficile de devenir viral pour un contenu qui n’apporte pas de réelle valeur ajoutée ! En tant qu’internaute, il n’y a en effet pas d’intérêt à partager ce type de format auprès de sa communauté.

Aussi, une utilisation abusive de votre logo et une sur-exposition de votre produit peuvent affecter le succès de la vidéo.

Pour qu’elle puisse générer du partage social, vous devez aller plus loin. Faire en sorte que votre vidéo soit utile d’une manière ou d’une autre, pour toutes celles et ceux qui la visionnent.

Solution : apportez de la valeur

Pour qu’une personne devienne la porte-parole virtuelle de votre vidéo, elle doit y trouver un quelconque intérêt personnel. Comme nous l’avons vu en partie 1., l’un d’entre eux est d’informer son réseau.

Convertissez votre vidéo d’entreprise en un contenu utile et les socionautes seront les premiers à vouloir en faire profiter leur communauté.

Dans ce cas, le produit n’est plus le centre de la vidéo, mais se met au service de l’information transmise.

Au-delà de la mise en avant de votre entreprise ou de vos produits, comment pouvez-vous servir les viewers ? Quelle information pouvez-vous communiquer de façon à ce qu’elle soit autant au service des socionautes que de votre image de marque ?

À titre d’exemple, on compte presque 1,2 million de vues pour cette vidéo de 30 secondes de Maybelline qui explique comment trouver sa teinte parfaite.

3. Vous n’offrez pas une promesse dès le début de votre vidéo virale

Problème : les viewers vont voir ailleurs

Pour que votre audience partage votre contenu vidéo, il faut déjà qu’elle ait été convaincue par le fait de la regarder… en entier 🙃

Votre auditoire est sur-sollicité et donc nécessairement plus sélectif dans les contenus qu’il va choisir de consulter.

Si votre vidéo n’intrigue pas, ne touche pas, n’interpelle pas dès le début, vous diminuez vos chances de la voir visionnée dans sa globalité. Et donc, d’en faire une vidéo virale.

Pour cela, les quelques premières secondes de votre vidéo sont décisives. Nous vous conseillons d’y apporter une attention toute particulière.

Exemple de graphique illustrant la diminution du taux de rétention d'audience par rapport à la durée d'une vidéo

Solution : travaillez avec attention les 30 premières secondes de votre vidéo virale

Faites en sorte que quelque chose transparaisse dès l’introduction de votre vidéo.

Il ne s’agit pas de dévoiler le plus rapidement possible tout le contenu de votre message mais d’attiser la curiosité et de stimuler l’intérêt de votre auditoire.

Jouez sur le mystère, la surprise ou encore l’action.

Si votre vidéo est diffusée sur Youtube, sachez qu’il s’agit aussi d’un critère de classement. L’interruption prématurée du visionnage d’une vidéo envoie un signal négatif au réseau social. Il indique que le contenu n’est pas pertinent et donc qu’il ne mérite pas d’être bien positionné sur son moteur de recherche.

Par ailleurs, si vos chiffres liés à la rétention d’audience ne sont toujours pas satisfaisants, nous vous conseillons d’essayer de modifier la miniature et le titre de votre vidéo. Veillez à ce qu’il n’y ait pas de décalage entre la promesse formulée et le contenu réel.

4. Vous n’avez pas validé vos hypothèses en amont de la production de votre vidéo virale

Problème : votre cible ne se sent pas concernée

Vous avancez sur des suppositions sans savoir réellement si cela sera pertinent et adapté à votre cible. Bref, vous n’avez pas de réelle stratégie.

Si vous vous reconnaissez dans ces affirmations, attention… Vous prenez le risque de faire un flop.

L’objectif est que votre contenu puisse devenir viral certes, mais auprès de votre cible. Un contenu qui fonctionne, mais auprès des mauvaises personnes, n’est finalement que très peu intéressant.

Il est donc nécessaire de formuler des hypothèses, de les valider ou non et de tirer des conclusions pour la production de vos futurs formats audiovisuels.

Solution : étudiez le comportement de votre cible et testez votre idée de vidéo virale

Un contenu fait rarement mouche auprès des bonnes personnes du premier coup.

Pour commencer, étudiez votre cible et son comportement sur les réseaux sociaux. En fonction de vos conclusions, des formats qui ont déjà fait leur preuve ailleurs et de vos objectifs internes, vous serez en mesure de bien réaliser vos vidéos virales.

À savoir que plusieurs itérations sont nécessaires pour trouver la formule qui fonctionne. Nous vous conseillons de suivre les étapes suivantes :

  1. Tester : créez des micro-contenus audiovisuels qui ne nécessitent pas un budget conséquent et partagez-les auprès de votre audience cible.
  2. Capitaliser sur votre visibilité : développez votre communauté et échangez avec elle.
  3. Analyser les résultats : étudiez les données quantitatives (nombre de vues, taux d’engagement) et qualitatives (les remarques et avis des internautes).
  4. Optimiser : concentrez-vous sur ce qui fonctionne et améliorez-le.
  5. Relancer l’opération en plus grand : faites appel à une société de production vidéo comme Creative Clap (+lien) 👋 pour donner à votre campagne de marketing vidéo viral toute l’envergure qu’elle mérite.

Vous pensez production mais oubliez la diffusion

Problème : votre vidéo virale n’est pas visible auprès de votre public cible

La stratégie, toujours la stratégie 😊

Le contenu de votre vidéo d’entreprise est évidemment primordial pour qu’elle devienne virale. Mais il ne se suffit pas à lui-même.

Une vidéo bien construite et produite ne trouvera pas son public si elle n’est pas diffusée de la bonne façon sur les bons canaux.

Si vous investissez un minimum de budget dans la production de votre vidéo virale, n’oubliez pas d’établir un plan d’action en amont.

Solution : développez une stratégie de diffusion en amont de la réalisation de votre vidéo virale

Formaliser une stratégie sera d’autant plus pertinent qu’elle vous donnera des pistes concrètes sur comment réaliser votre vidéo virale.

Pour la construire, nous vous conseillons notamment de détailler les points suivants :

  • Objectif : gagner en notoriété, acquérir du trafic, attirer de nouveaux clients, augmenter les ventes, toucher une nouvelle communauté, générer du trafic en point de vente physique… ?
  • Format : interview, présentation, motion design, b-roll… ? Voir notre top 10 des vidéos d’entreprise à utiliser dans votre marketing.
  • Durée
  • Canaux de diffusion : Instagram (story, reel, igtv, publication classique ?), Facebook, Youtube, Tiktok… ?
  • Timing : en parallèle d’un événement, en rebondissement d’une actualité interne, externe ?
  • Relai communication : communauté interne sur les réseaux, influenceurs et influenceuses ciblé.e.s, médias, marques partenaires… ?

Pour une campagne virale pour laquelle vous avez validé toutes vos hypothèses 😉, vous pouvez mettre en place les étapes de diffusion suivantes :

  1. Teasing : vous donnez un aperçu succinct de votre vidéo dans le but de créer le désir d’en savoir plus.
  2. Seeding : vous communiquez autour du lancement de votre contenu.
  3. Reveal : vous dévoilez le contenu de votre vidéo virale.
  4. Capitalisation : vous exploitez au mieux votre visibilité avant essoufflement de votre vidéo.

Vous avez désormais les principales clefs qui vous aideront à créer de l’engagement autour de vos vidéos virales et de lancer un buzz social organique.


Vous ne savez pas vraiment par où commencer malgré tout ? Vous avez l’impression de respecter ces bonnes pratiques mais la portée organique sociale de vos vidéos ne décolle pas ?

Si vous souhaitez être accompagné.e dans l’élaboration de votre stratégie de marketing viral et la réalisation de vos vidéos, contactez-nous !

Checklist des 5 actions à mettre en place pour réaliser une vidéo virale :

  • Étudier sa cible et son comportement sur les réseaux sociaux
  • Formaliser un plan d’action détaillé pour la réalisation et la diffusion de sa vidéo virale
  • Identifier une ou des émotions à faire transparaître dans la vidéo
  • Réfléchir à la valeur ajoutée de la vidéo pour l’internaute
  • Mettre l’accent sur les 30 premières secondes lors de l’écriture de son script vidéo
Sommaire